06 51 60 04 37 contact@edclsaintes.fr
Soutenez nous ... Cliquez ICI

Questions / Réponses sur l’association

Une école du chat libre, mais c’est quoi au juste?

C’est une association loi 1901 qui s’occupe de gérer les populations de chats errants.

Un chat errant devient un chat libre, dès lors qu’il a été stérilisé, et identifié par un tatouage au nom de la commune dans laquelle il vit, ou au nom de l’association qui le prend en charge.

La loi l’y autorise, il s’agit de la loi 99.5 du 06 janvier 1999, article 211.27 du code rural et de la pêche maritime.

Quel est le but?

Il y en a plusieurs:

Grâce à la stérilisation:

  • Ils ne font plus de bébés, ça permet d’endiguer le problème de surpopulation.
  • Ils ne vont plus marquer leur territoire chez les gens, donc fini les odeurs pestilentielles dans les jardins et près des habitations.
  • Les mâles ne se battent plus pour conquérir les femelles, donc fini les nuisances sonores.
  • Les chats sont en bien meilleure santé, les mâles n’ont plus toutes ces blessures qui dégénèrent en abcès lors des bagarres pour aller conquérir leur « belles », les femelles n’ont plus ces grossesses à répétition qui les épuisent, et la contagiosité des maladies est bien moindre, notamment pour le Fiv et le Felv.
  • Les chats peuvent continuer de vivre heureux dans les rues, avec nourriture, abris et soins si nécessaire.
Comment vous faites?

Nous essayons de nous assurer que les chats sont bien errants, notamment au moyen de l’identification qui est devenue obligatoire depuis le 1er janvier 2012.

Nous les emmenons chez le vétérinaire qui procède à leur stérilisation et leur identification par un tatouage.

Ensuite nous les relâchons sur leur territoire, où nous mettons des abris et des points de nourrissage, ce qui nous permet de contrôler leur nombre mais aussi leur état de santé.

Pourquoi le mot école?

Parce que nous voulons aussi « éduquer » les propriétaires de chats sur la nécessité de stériliser leur animal.

S’il y a un problème de surpopulation féline en France, c’est avant tout la responsabilité de l’humain: la non stérilisation et les abandons en masse sont en cause.

Nous devons donc enseigner les devoirs que nous humains, avons envers les animaux que nous adoptons.

Et les sous? Les stérilisations, les identifications, la nourriture, les abris, les soins… Mais comment faites-vous?

Comme toutes les associations de protection animale, on court toujours après quelques euros…

Dit autrement: On galère!

Nous avons des adhérents et des donateurs.

Nous bénéficions d’une aide de la municipalité de Saintes allouée sur le budget de la police municipale, car notre mission relève de la salubrité publique.

Nous bénéficions du soutien financier de la Fondation 30 millions d’amis sous la forme de bons de stérilisation.

Nous faisons établir des partenariats entre les municipalités et la Fondation pour pouvoir effectuer des campagnes de stérilisation à moindre coût.

C’est déjà pas mal, mais hélas pas suffisant…

Certaines personnes pensent que 12 euros pour une adhésion c’est trop peu: c’est un choix volontaire et éclairé! Nous voulons permettre aux personnes aux revenus les plus modestes de se sentir concernées par notre cause.

La suite…

le déclic: une adhérente qui avait de très faibles revenus nous a dit être fière d’apporter sa contribution et nous a remercié d’être « accessibles »…

Ceux qui en ont les moyens donnent plus, ceux qui n’en ont pas les moyens donnent moins, même 1€ symbolique est un acte bienfaiteur et bienvenu!

Moi j’ai une minette mais je n’ai pas les moyens de la faire stériliser, c’est trop cher!

TOUS LES VETERINAIRES font des facilités de paiement. Pour exemple, 4 fois 30 euros et la minette est stérilisée… Pour un acte qui ne se fait qu’une seule fois dans la vie de votre animal…

Réfléchissez bien! C’est quand la dernière fois que vous avez voulu vous faire plaisir malgré les fins de mois difficiles, et que vous avez craqué pour un paiement en 4 fois sans frais pour acheter un bien de consommation courante! Allez, un effort! Suis sûre que vous allez trouver… 😉

Ce que vous faites est contre nature. L’humain ne doit pas intervenir dans le cycle de la vie!

On est bien d’accord sur ce fait! C’est bien parce que l’humain a tout dérégulé, que la situation est devenue ingérable, et que paradoxalement, l’humain est obligé d’intervenir pour rétablir l’équilibre…

Dans un monde idéal où l’écosystème serait respecté, les associations de chats libres n’auraient plus leur raison d’être et tout le monde pourrait vivre en harmonie.

Un chat errant en milieu urbain est dans la survie permanente
  • Pour se nourrir (manque de proies à chasser à cause des raticides) et s’abreuver.
  • Pour éviter les voitures.
  • Pour éviter les empoisonnements (volontaires ou accidentels).
  • Pour éviter la maltraitance.
  • Pour s’abriter des intempéries, froid, pluie, canicule.

Non, la vie d’un chat errant n’est pas un long fleuve tranquille!

Et si vous, on vous emmenait chez le véto vous faire castrer?
  • ça s’appelle de l’anthropomorphisme, c’est à dire attribuer des sentiments humains à des animaux.

    Non chez l’animal, il n’y a pas comme chez l’humain, la recherche du plaisir, il s’agit seulement de la nature et de l’instinct de reproduction. Sachez que l’acte sexuel pour les femelles n’est justement pas une partie de plaisir, bien au contraire, il est douloureux.

    Enfin, non un chat mâle castré ne ressent ni de honte ni de vide existentiel dans sa vie de chat, une fois l’intervention réalisée.

    Non seulement il vit plus heureux mais aussi plus longtemps!

    pas plus qu’il n’est nécessaire de faire avoir au moins une portée à une minette pour qu’elle soit « équilibrée ».

    Encore une fois, il s’agit purement et simplement d’anthropomorphisme…