06 51 60 04 37 contact@edclsaintes.fr
Soutenez nous ... Cliquez ICI

Pourquoi

Pour 3 principales raisons…

 

  • La prolifération du chat:

Selon les études un couple de chats peut produire jusqu’à plus de 20 000 descendants en 4 ans (si on les laisse se reproduire tous ensemble sans contrôle), une femelle devient fertile dès 4 mois et peut avoir trois portées par an allant de deux jusqu’à huit petits. Certes un chat errant a une espérance de vie moindre par rapport à un chat domestique (environ 4 ans par rapport à 10 ans en moyenne), mais cela donne une idée réaliste et assez effrayante de la prolifération féline.

Un endroit où les chats sont éradiqués par ramassage et euthanasie est très vite naturellement repeuplé, les chattes y feront leurs chatons en moins de deux mois, les territoires seront le théâtre de nouvelles bagarres de hiérarchies, entraînant de nouvelles nuisances..

Au contraire, une stérilisation d’au moins 70% d’une colonie en stabilise immédiatement la population, une stérilisation proche des 100% la diminue.

Illustration en image ci-dessous…

  • Pourquoi faut-il stériliser les chats errants:

La situation et pourquoi avoir recours aux stérilisations des chats errants.

Les colonies de chats errants trouvent leur place dans toutes les municipalités. Inévitables, elles apportent aussi leurs avantages: dératiseurs naturels, les chats des villes empêchent la prolifération de maladies et de nuisances dues aux rongeurs, chassent les serpents dans les campagnes et protègent les populations d’oiseaux contre les épidémies d’infections mortelles en ramassant les oiseaux dès qu’ils tombent morts au sol.

Toutefois les chats non-stérilisés posent certains problèmes aux villes. Certaines municipalités choisissent de les faire capturer par les fourrières et mènent des opérations d’euthanasies de masse qu’elle doivent réitérer régulièrement. Ces actions jugées cruelles sont très impopulaires auprès d’une majorité de citoyens, (on remarque que les citoyens sont de plus en plus attachés à la défense des animaux, notamment des chats qui sont les animaux préférés des Français). D’autant plus que les habitants craignent que leurs chats domestiques ne soient emmenés par les services de fourrière. D’autre part les associations et municipalités ont dû se rendre à l’évidence: ces opérations ne servent à rien. En effet les terrains sont à nouveau envahis quelques mois plus tard.

Bilan: des animaux sacrifiés et de l’argent inutilement investi. Ces euthanasies de masse devant être menées très régulièrement les dépenses pour la ville s’accumulent.

Il est donc primordial de comprendre que les problèmes de prolifération doivent absolument être pris en charge à la base pour une meilleure efficacité. Aujourd’hui des villes, de plus en plus nombreuses, financent des opérations de trappage-stérilisation-relâcher, ce, avec l’aide des associations de protection animale qui prennent le problème à bras-le-corps, ayant étudié la question sur le terrain depuis nombre d’années.

Un encadrement de ces colonies est également souhaitable car les animaux indésirés, malades et affaiblis peuvent être les proies d’actes de cruauté. De nombreux cas d’empoisonnements ont été constatés (les victimes en sont aussi les chats domestiques), d’autres cas de cruauté divers sont régulièrement rapportés.

Ces actions de stérilisations sont satisfaisantes, au contraire des euthanasies. Les mairies qui choisissent cette technique sont satisfaites dans l’ensemble: les colonies voient leur population globale diminuer, de ce fait les nuisances: les chats stérilisés se battent moins, sont forcément plus calmes au moment des chaleurs, et les animaux passés par les associations, ayant été vus par des vétérinaires, développent moins de maladies qui peuvent être transmises aux chats domestiques qui les rencontrent. Telles que leucose (Felv) ou sida des chats (Fiv) transmissibles par voie sexuelle, blessures profondes (bagarres), ou même l’urine (Felv).

Les bruits et les odeurs occasionnées pendant les périodes de reproduction sont réduits au maximum, car il n’y a plus de bagarres sanglantes et bruyantes ni marquages odorifères chez les chats castrés. Une fois relâchés, les chats stérilisés participent à l’instauration d’un environnement calme et globalement plus sain, les chats non opérés ne pénétrant plus (ou rarement) sur ces lieux. Les colonies stabilisées continuent leur travail de régulation des nuisibles. Les zoonoses (maladies affectant les humains ainsi que d’autres animaux) des rongeurs n’affectent pas les chats.

Pour contrôler parfaitement les membres de la colonie qui ont été stérilisés, les associations les identifient et les listent pour ne pas avoir à attraper le même chat plusieurs fois. Ils ont également des informations utiles sur l’évolution des colonies. Évidemment sur l’avis des vétérinaires certains chats jugés trop malades ou non-viables peuvent être euthanasiés pour abréger leurs souffrances. Certains chats pouvant être soignés seront gardés par les refuges ou dans des familles d’accueil.

  • La stérilisation limite la propagation des maladies:

    « Mon plaidoyer pour les chats FIV positifs! » par Carole: Cliquez ICI pour le lire…

 

Source